mercredi 16 janvier 2008

L'amitié


L’amitié

Tout au long de notre vie, nous côtoyons des personnes qui nous plaisent, avec qui nous faisons un bout de chemin. Puis la vie qui donne reprend. Les obligations, le travail, la famille nous éloignent de ceux qui furent notre intérêt. Car l’amitié tout comme l’amour demandent de l’entretien. Plus on avance en âge, plus les amis véritables sont une richesse à laquelle on tient.

Voici ce que disait beaucoup mieux que moi Rutebeuf :

Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés ?
Je crois qu’ils sont trop clairsemés,
Ils ne furent pas bien semés
Le vent, je crois, les a ôtés,
L’amour est morte…

Durant le temps qu’arbre défeuille,
Qu’il ne demeure en branche feuille
Qui n’aille à terre…

Et froid au cul quand bise vente,
Le vent me vient, le vent m’évente,
Et trop souvent
Plus d’une fois je sens le vent…

Ce sont amis que vent emporte,
Et il ventait devant ma porte,
Aussi les emporta...

Rutebeuf (vers 1260)

12 commentaires:

Une femme libre a dit…

Quel joli café! On a envie d'y entrer et d'y donner un rendez-vous galant. Je m'assois à la table du fond et j'attends l'ami qui ne tardera pas à arriver.

Solange a dit…

Ce serait dommage de manquer un si beau rendez-vous.

Rosie a dit…

Puissant ce texte sur l'amitié.

Oui, souvent au cours de notre vie, nous perdons des ami(es) très chers/chères.

Ton texte m'a apporté une réflexion en ce sens, pourquoi ne pas les recontacter?

Très belle ta photo, je l'intitulerais "En attente d'un/d'une ami(e).

Bon jeudi et bisous xxxxx

Solange a dit…

Rosie, qui sais un jour peut-être prendrons-nous un café ensemble à une terrasse?

gaelac a dit…

Très joli ce café, il est vraiment invitant. Il est vrai que nous perdons de vue de très bons amis avec qui nous pouvions confier nos joies, nos peines...Pourquoi la vie est ainsi faite ?

Solange a dit…

Même si la vie nous éloigne, les vrais amis restent dans notre coeur.

Rosie a dit…

Juste une p'tite trace de mon passage, ma belle amie.

Bon vendredi et bisous xxxxx

micheline84 a dit…

des amis que l'on perd, rien n'est plus cruel qu'une blessure profonde ...l'épine qu'on n'avait pas prévue..
n'est-ce pas ce "vent" contaire qui saigna au oeur de Ruebeuf quand il écrivit ce superbe poème?

Solange a dit…

Micheline: par-dessus l'océan, nous nous rejoignons bien dans notre façon de penser.

Michel a dit…

Vive l'amitié

avec des gens proches ou avec des gens lointains.

Internet permet des choses assez étonnantes.

Je passais par là et me suis arrêté un instant pour vous mettre ces quelques mots.

Anonyme a dit…

Et moi qui le chante depuis trente ans, en cachette. Ça m' émeut tant.
Depuis que Jacques Douai ma ensorcelé avec.Choix judicieux, madame.
Mermoz

herbert a dit…

Bonjour, Solange.
Moi aussi, j'entre dans ce café, et je me délecte avec Rutebeuf...en attendant l'ami...

Merci beaucoup pour cette évocation.
Bisous