lundi 10 septembre 2007

L'héritage

(d'après l'oeuvre originale de Guylaine Saucier)


L’héritage

Normand et moi sommes un couple uni. Bien que nos caractères diffèrent, nos goûts sont semblables. Nous avons légué à nos enfants certains de nos traits physiques et de caractères. J’ai pensé faire l’analyse de chacun.

Geneviève, mon aînée. Physiquement, elle me ressemble en un peu plus grande. Quoique le visage soit de Normand, elle a quelque chose de moi dans le regard. Je lui ai transmis le goût de la danse et une énergie débordante pour faire ce qu’elle aime. De son père, elle tient son côté bohème et l’idée que l’argent est fait pour être dépensé. Elle a aussi hérité de sa sociabilité et de son aisance en public. Mais son rire facile c’est de moi qu’elle le tient.

Éric, mon deuxième. Un grand mince comme il n’y en a pas dans ma famille. Mais côté caractère, c’est celui qui me ressemble le plus. Discipliné, ordonné, anxieux pour les choses importantes, économe sans se priver, féru de musique classique. Comme son père, il a un intérêt dans tous les domaines et sa force c’est les sciences. Il possède aussi de grands talents artistiques qu’il exprime dans le dessin, la peinture et l’écriture.

Gabriel, mon petit dernier. C’est physiquement qu’il me ressemble le plus, moins grand et plus costaud que son frère, il est musclé et fort. Je reconnais beaucoup de moi dans sa figure. Il a le caractère un peu bougon et la susceptibilité de son père. Comme lui il est assez dépensier, il aime les nouveautés. Comme moi, il est souvent silencieux, mais en public il devient sociable et animé comme son père. C’est un fan des Beatles et il aime gratter la guitare. Il a aussi une voix très agréable.

Tous les trois sont sensibles et ont du cœur. Ça, c’est de nous deux.

Je suis très fière de mes enfants, ils sont ma plus grande œuvre.

2 commentaires:

gaelac a dit…

Quel plaisir de lire cette analyse sur tes enfants. Tu as fait une description qui me les fait connaître un peu. Tu en es très fière avec raison.

Gaétane (Gaelac)

Mijo a dit…

Une touche de l'un, une touche de l'autre, des traits originaux et on arrive à trois magnifiques portraits.