mercredi 13 mai 2009

Les jeunes aujourd'hui


Les jeunes aujourd’hui

Cet après-midi, nous sommes allés reconduire ma petite-fille de dix-sept ans à l’aéroport. Avec une vingtaine d’élèves de sa classe, Ingrid s’envolait sur les ailes d’Air France pour un voyage de dix jours en Tunisie.

Assise à une table, en regardant cette belle jeunesse pleine de vie et de fébrilité à l'approche du départ, je pensais : quelle différence avec mes dix-sept ans à moi ! Les voyages outremer, alors, n’étaient accessibles qu’aux riches. Dans mon village, seuls le dentiste et son épouse étaient allés en Europe et c’était tout un exploit. Quant à moi, je travaillais dans une manufacture avec pour seules vacances quelques jours dans la parenté à la campagne.

On dit qu’aujourd’hui la vie n’est pas facile pour les jeunes, qu’ils doivent se dépasser, que la compétition est féroce. Mais tout compte fait, je ne suis pas sûre que c’était mieux avant. De nos jours, les jeunes ont la possibilité de s’instruire, de voyager, ils ont leur iPod, leur téléphone cellulaire, leur ordinateur et plusieurs ont même leur propre voiture. Non, je ne suis pas sûre que c’était mieux avant.

68 commentaires:

Francoise du Var a dit…

Tu as raison et bien souvent les jeunes maintenant ne sont jamais satisfait, ils ont tout..... on avait pas tout ça

Bisous
françoise

claude a dit…

Je suis assez d'accord avec Françoise mais on ne peut faire autrement que de vivre avec son temps.
Un exemple : ma petite maman, 86 ans et demi, veut s'équiper en informatique et internet pour pouvoir communiquer avec toute sa petite famille et regarder mon blog.
Les jeunes ont tout trop tôt maintenant.

micheline a dit…

non, ce n'était pas mieux avant, enfin ça dépend pour qui.
certains jeunes d'autrefois avaient leçons particulières, gouvernantes, etc..c'était le bon temps!
beaucoup de jeunes ont aujourd'hui des avantages que leurs parents n'ont pas eus .Tant mieux.Trop tôt?jamais contents??il n'est jamais trop tôt pour profiter des bienfaits du progrès à condition qu'il ne soit pas uniquement matériel dans une société de consommation et d'insécurité.
et c'est normal qu'ils soient insatisfaits et réclament autre chose sans toujours savoir quoi exactement.
ne pas oublier non plus que des enfants vivent encore dans la misère chez nous et meurent de faim dans le monde ou ont vu mourir leurs frères et soeurs

Lewescarol a dit…

Nous n'avions pas cette facilité de communiquer et de lire de jolis blogs. j'aime beaucoup le bleu de vos portes: on sent bien le soleil méditerranéen

corinne a dit…

bonjour, oui les jeunes de maintenant on tout et je pense que c'est trop
Ils n'apprécient plus , pour eux c'est simplement normal
J'ai la quarantaine et combien de fois je le dis à ma petite, avant nous n'avions pas le quart de ce que vous avez mais on apprécié

Enfin je pense que c'est la vie qui se déroule ainsi et je ne regrette rien,

bisous

Pierre-Louis a dit…

Je pense que ce n'est pas facile de comprendre un jeune avec un esprit de vieux et réciproquement...
(et quand est-ce qu'on devient vieux ?)

herbert a dit…

Bonjour, Solange.
Je n'ai pas pu visionner ton tableau.
Cela dit, les jeunes d'aujourd'hui héritent du progrés de leyrs aînès.
C'est le cas pour l'avion.
Mais il n'est pas sûr qu'ils soient plus heureux.
Et ils n'est même pas sûr que les voyages les rendent plus cultivès.
Mais ils vivent leur époque. C'est tout.
Je reviendrai pour voir ton tableau.
Bonne journée
Je t'embrasse.

Anonyme a dit…

Elle va apprécié ! La Tunisie c'est très beau, pour y être allé.
Comme ton dessin ! ;-) frais et lumineux !

cricri

canelle56 a dit…

Je ne sais pas si c'était mieux avant , mais ce qui est sur à voir ces adolescents perdus quand je fais le bénévolat à l'hôpital des enfants, ils ont tout c'est vrai , même a l'hôpital ils ont le portable, la cigarette , habillée a la dernière mode et au fond d'eux ils sont malheureux et il leur manque quoi par rapport à nous... ils se cherchent ;
ils sont ballotés partout , la famille n'a plus son rôle d'avant C'est peut être cela qui fait la différence Solange nous avions peu mais les valeurs de vies étaient différentes c'est tout
bises , et bonne soirée

cryzal a dit…

Bonjour Solange

je suis toujours vos commentaires sur le blog de Nanou La Terre ou Lune hé hé
et je trouve votre peinture merveilleuse, j'avais envie de partager avec vous le talent d'une autre artiste comme vous
faite moi le plaisir de venir me visiter et par le fait même de devenir membre de mon blog et de regarder en date de jeudi 14 mai 09

au plaisir en espérant que vous veniez me visiter

Marguerite-Marie a dit…

je suis partagée sur ton texte: c'est vrai que la plupart des jeunes ont beaucoup plus que nous avions ;mais d'un autre côté souvent les adultes se donnent bonne conscience et obtiennent la paix en ne leur refusant rien. Ils ne sont certainement pas plus heureux....mais pas moins non plus. Quand je réfléchis je trouve que j'étais une adolescente heureuse mes parents n'étaient pas riches mais ils m'aimaient et ils s'aimaient, j'allais à l'école et j'adorais apprendre j'ai fait les études que je voulais, je me rappelle nos sorties entre copains où on écoutait en boucle Sydney Béchet, on allait au ciné club....je crois qu'on avait moins d'exigences.
je suis sûre que ta petite fille sera enchantée par la Tunisie.C'est un vrai dépaysement pour une Québecoise et souhaitons-lui pleins d'autres.
Bises à toi et ton Normand

Pralinette a dit…

Ce n'était ni mieux ni plus mal "avant", c'était une autre époque. Ceci dit, s'il est bien que les jeunes bénéficient des technologies nouvelles, je trouve qu'ils y touchent un peu trop tôt. Je suis désolée de voir des gamins de 10-12 ans avoir un portable (si ce n'est pas avant !), mais pour quoi faire bon sang ?
Il ont toujours en eux cette notion de compétition par rapport aux copains : le téléphone dernier cri, les fringues de marque, l'Ipod etc etc.... mais la compétition s'arrête là... elle ne concerne malheureusement pas le travail scolaire !
Toujours plus et plus beau. Je vois aussi que des parents compensent en "fric" ce qu'ils ne peuvent donner en temps passé avec leurs enfants, en affection, en partage d'activités. Je ne pense pas que ça rende les enfants heureux, d'autant plus qu'ils auront certainement du mal à se faire une place au soleil.
Et comme le dit Micheline, à côté de ça, des enfants vivent dans la misère, la terreur permanente, la douleur, la tristesse, sans avenir...
(aïe je vais peut-être passer pour une vieille c.... ! tant pis...)
Amicalement et merci pour cette jolie maison aux boiseries bleues.

Plume a dit…

et oui !!! ça change !

MUSEAREVELISE a dit…

Coucou solange, un très beau tableau rappelant le sud, je sais pas si c'était mieux, c'était différent, je te souhaite une bonne soirée bisous

Anonyme a dit…

Bonjour depuis Guangzhou Sud de la chine.
Heureux de vous faire découvrir mon coin de Chine
ce n'est pas les meme valeurs, avant c'etais une fete rien que d'alller au cinema
Bonne journée du vendredi
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
Qing et rené

Solange a dit…

Françoise, ils ont tout, peut-être que c'est là le problème.

Claude, c'est beau de voir des personnes âgées qui sont encore intéressées.

Micheline, ce qui est surprenant, c'est qu'ils ont la vie plus facile et pourtant le taux de suicide chez les jeunes est en hausse. Quand j'étais jeune c'était rare voir inexistant. Peut-être que pour avoir goût à la vie il faut un peu de souffrance.

Lewescarol, c'est un avantage il ne faut pas le nier.

Corinne, pour apprécier, il faut avoir désiré assez longtemps.

Pierre-Louis, je crois que si on se donne la peine c'est facile de se comprendre.

Herbert, on leur a légué le progrès, mais bien souvent ils sont laissés à eux-mêmes sans gouvernail. Et pour les cultiver il faut savoir susciter chez-eux de l'intérêt.

Cricri, ma petite-fille ayant un père haïtien, elle a beaucoup d'intérêt pour l'Afrique, je suis certaine que ça lui plaira.

Canelle56, tu as tout à fait raison, ils n'ont plus ce lien sacré qu'était la famille, à plusieurs ont est plus fort.

Marguerite-Marie, en effet les biens matériels ce n'est pas tout, se savoir aimé c'est beaucoup.

Pralinette, on a enlevé le bulletin de notes à l'école pour ne pas que l'enfant se sente brimé, mais c'est dans la nature humaine de vouloir faire mieux que son voisin. C'est une stimulation qu'ils n'ont plus aujourd'hui, parmi bien d'autres choses.

Plume, on ne peut pas dire plus ça change plus c'est pareil.

Musearevelise, la seule chose que je sais, c'est que c'est nous qui la formons cette jeunesse.

Francoise du Var a dit…

Bisous et très bonne journée de vendredi

Françoise

Chantal a dit…

Bonjour Solange
C'est vrai que nos jeunes ont tout par rapport à notre époque, mais ils doivent tellement faire leur preuve, tout le temps, tout le temps que leur vie est certainement plus stressante que celle que l'on avait. Je ne les envie pas. Plus rien n'est acquis aujourd'hui
Bon week-end Solange
Bisous
Chantal

claude a dit…

J'ai oublié de te dire que le dessin est charmant. C'est bien de voir du bleu quant tout est gris dehors.

delphinium a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Il m'arrive souvent de voir des jeunes dans la rue qui vendent des gâteaux pour partir en voyage. Et des adolescents qui partent en voyage d'étude...au Japon. Incroyable mais vrai, des adolescents. Pas des universitaires qui apprennent le japonais mais des adolescents. Et je me dis que chaque époque a ses problèmes, ses difficultés.

Anonyme a dit…

Nous avions moins d'exigence, car nous connaissions comme tu le dis que très peu de choses en dehors du parc familial... On appèle cela évolution... mais je ne suis pas sure qu'elle n'ait pas eu lieu un peu vite !
Bisous ma Solange
Nettoue

Viviane a dit…

Je ne sais pas si c'était mieux avant.
Peut-être que le confort et toutes les commodités accessibles facilitent la vie et tant mieux, mais je vois autour de moi des parents qui ont tout donné à leurs enfants et maintenant ils ne viennent même pas leur rendre visite ou au contraire des enfants d'âge plus qu'adulte rester chez leurs parents qui eux, travaillent pendant que les jeunes sont vautrés devant leur télé ou scotchés à leur console.
On ne l'aurait jamais , du moins chez mes parents! c'est certain!
Chaque époque a son lot de découvertes et une mentalité différente.
Bonne journée
Bisous
Viviane

Mijo a dit…

Impressionnant la peinture, je me suis revue à Sidi Bou Saïd en Tunisie.

Les jeunes d'aujourd'hui et les jeunes d'autrefois. Vaste débat.
Juste une question d'époque sûrement.
Peut-être un peu moins d'étincelles qui brillent dans les yeux de ceux d'aujourd'hui.

Marc de Metz a dit…

Je sourie en vous lisant car tout est différent car en premier les parents : c’est nous ! En second tout est incomparable et rien n’est presque plus comme avant, comme « dans notre même temps »… Ensuite nos jeunes (leurs parents) ne dépensent sûrement pas pour leurs voyages ce nous dépensions et ce que nos parents pouvaient devoir dépenser… Après, le Monde est peut-être plus à leur portée, mais leur vie elle est bien plus compliquée que les nôtres car par exemple en France 70 % des embauches ne se fait plus qu’en contrat à durée déterminée ou en intérim, ce qui leur interdit l’accès au crédit par exemple et els maintient dans des salaires de très bas niveau… Bien entendu que je suis confronté à des jeunes qui sans aucune maturité pensent que tout peut leur être du de la part de la vie et surtout de leurs parents… Mais je sais que pour la plus grande majorité tout va être compliqué. Plus encore les valeurs familiales et sociales sont tellement bouleversées qu’aucun parents ne peut être capable de leur souhaiter : une belle rencontre, un mariage, une merveilleuse famille… pour une vie entière… Je sourie car oui nous n’avions pas tant de ce qui fait leur vie en informatique, en loisirs, en numérique mais nous avons quand même de très beaux souvenirs nous aussi et je le crois des souvenirs qui sont ceux d’un Monde et d’une façon de vivre en société, dans nos familles qu’eux ne connaissant pas, plus et je les espère pourtant heureux d’avoir 15 ou 20 ans en 2009… Je t’embrasse Solange, et je suis très fier que ta petite fille vole vers la Tunisie avec Air France… Je taquine… mais je reste fier… Je t’embrasse Solange, @mitié de Metz qui regorge de ces jeunes qui me semblent aussi tout avoir, avoir tout… Marc de Metz.

gazou a dit…

mieux ou pire : ça dépend pour qui ? On peut seulement dire que c'était différent

Zoreilles a dit…

Ta toile est si lumineuse!

Et je ne saurais dire si c'était mieux avant ou maintenant, malgré que chaque époque recèle ses misères et ses splendeurs!

Si je compare, entre ma fille et moi, 22 ans/51 ans, par exemple, elle avait le goût des voyages et elle a déjà réalisé quelques-uns de ses rêves : l'Ouest canadien, la France, l'Espagne, le Maroc, le Portugal. Ça se poursuivra...

J'avais aussi le goût des voyages à l'époque de ma jeunesse. Je rêvais des Maritimes, des Iles de la Madeleine, de toutes les régions du Québec. Ensuite, le Canada et les États-Unis. Voyager en d'autres continents, pour moi, c'était rêver en couleur...

Pour eux, le monde est illimité et rien n'est impossible mais pour nous, les rêves étaient plus réalisables, il suffisait d'y croire et d'y travailler fort.

J'ai connu le flower power, le peace and love, l'amitié fidèle, la solidarité et la justice sociale, l'amour qui dure toujours, etc. Ça m'a donné des ailes pour le reste de ma vie...

May a dit…

Je suis une petite chanceuse alors. : )

Solange a dit…

Chantal, je crois que chaque génération a sa part de bons et de mauvais côtés.

Claude, le bleu est une couleur apaisante.

Delphinium, il y a des bons et des mauvais côtés, mais ils sont différents de mon époque.

Nettoue, comme le temps le progrès va trop vite.

Vivianne, tu l'as dit des parents qui ont tout donné à leurs enfants.

Mijo, un beau voyage qui dépayse.

Marc, j'imagine que c'est la même chose à chaque génération, on finit par trouver belle notre jeunesse par nostalgie de l'avoir perdue.

Gazou, tu as raison.

Zoreilles, puisqu'aujourdhui tout est possible, ils peuvent se permettre de rêver plus grand, les déceptions sont peut-être plus grandes, quand ça ne se réalise pas. Nos rêves à nous étaient plus modestes et quand ils se réalisaient c'était le bonheur.

May, je ne sais pas, peut-être?

Francoise du Var a dit…

Bisous et très bonne journée de samedi

françoise

micheline a dit…

un peu triste de lire qu'il faut avoir souffert ou désirer longtemps pour apprécier les bonnes choses; comme on dit il faut souffrir pour être belle!!!

suicide des jeunes: en augmentation selon les statistiques.
y avait-il des statistiques fiables autrefois? seulement des registres qui attestent un poucentage de morts d'enfants bien supétrieur à celui d'aujourd'hui: ceux-là ne se suicidaient pas , ils mouraient prématurément!

Anonyme a dit…

Ils ont entre les mains tellement de choses que nous n'avons eu qu'ils ne savent apprécier et surtout ont perdu l'âme de lutter , de persévérer, d'attendre .. tout, de suite
Ce qui n'empêchent qu'ils galèrent pour se faire une situation, pour étudier , l'argent en a pourris quelques uns et l'égalité est loin d'être acquise, mais désespérante quand ils ont l'envie et le courage de réussir sans en avoir les moyens..
Un temps qui a bien changé ,ils ne sont pas tous aussi heureux qu'ile le pourraient, ou le voudraient , mais parfois c'est aussi faute de lutter comme nous l'avons appris, nous ' les vieux' à le faire .. Beaucoup à dire ..que jeunesse qui peut profite .Bises

Solange a dit…

Micheline, vous avez raison. Tout compte fait je crois que chaque époque a son lot de misères et de bonheurs.

Lilounette, difficile de juger je crois qu'il y a des torts chez les jeunes, mais aussi chez les parents et les éducateurs. Rien n'est simple.

Nanou La Terre a dit…

Je pense que rien n'est facile, peu importe la génération dans laquelle on a vécu.
La différence, c'est chacun qui la fait avec...l'effort. On ne s'en tire pas.

Francoise du Var a dit…

très bon dimanche, tu ne seras pas déçu encore avec mes photos d'aujourd'hui

bisous
françoise

Viviane a dit…

J'ai vu ta question sur le château.
Le château dont je parle se trouve tout au Sud de la France presque au pied des Pyrénées.
Je ne connais pas le château de Godefroy de Bouillon, mais il me semble qu'il se trouve tout au Nord de la France, plus haut que la Champagne et à proximité du Duché du Luxembourg parce que c'est là que se situait le Duché de Bouillon (ou peut-être le Duché de Ardennes-Bouillon).
Ce sont deux endroits totalement opposés.
Je te souhaite une bonne journée
Bisous
Viviane

Chantal a dit…

Bonjour Solange
Je passe te souhaiter un agréable week-end en toute amitié
Chantal

MUSEAREVELISE a dit…

coucou solange, je viens te souhaiter un bon wk bisous

Dominique a dit…

Ton texte est très beau Solange et je suis assez d’accord avec toi sur la jeunesse d’aujourd’hui. Les jeunes n’ont pas l’air d’avoir conscience de l’agrément que le progrès leur apporte et semblent (pour certains) être blasés de tout ce qu’ils ont avec autant de facilité. Mais là où je ne les envie pas dans les jours actuels ; C’est qu’ils n’ont pas connu, comme nous avons pu le connaître, la convivialité, le partage, l’amour du prochain. Toutes ces valeurs qui se délitent peu à peu ( je ne sais si c’est pareil au Canada) mais l’on a l’impression que chacun vit sa petite vie, sans se préoccuper de ce qui se passe derrière sa porte et qu’à la limite, cela ne lui importe que bien peu. Je regrette ce temps, où chacun s’aidait mutuellement, c’était l’amitié sincère
Sans arrière pensée. Hélas ce n’est plus toujours le cas.

Je t’embrasse

Dominique

liedich a dit…

Bonjour,
je partage ton avis Amie. Cette ouverture aujourd'hui permet de "grandir" intellectuellement et socialement beaucoup plus vite.
le Hic pour moi, c'est que tout cela est presque du et que les valeurs de la vie ont bien changé.
Je trouve cela dommage. Qui sait donner et indiquant la valeur du don comprendra mon propos.
Merci de Toi et prends soin de Toi.
A BIENTOT

muguette.kuelos a dit…

J'aime être chez-toi, Solange. Pour le plaisir des yeux bien sur, mais aussi parce-que j'y trouve une atmosphère qui me plait.
Bises mon amie
Nettoue

Solange a dit…

Vivianne, je suis dans les patates, Bouillon c'est en Belgique.

Dominique, c'est la même chose ici, ce sont des valeurs qui ont disparu curieusement en même temps que la religion.

Liedich, c'est peut-être un peu de notre faute collectivement de ne pas avoir su transmettre ces valeurs. Merci et courage pour les 2 dernières semaines.

Merci Muguette, j'aime beaucoup ce nom qui fait printemps.

Francoise du Var a dit…

Bisous et très bonne journée de lundi

françoise

muguette.kuelos a dit…

Les jeunes n'étaient pas prêts ppour le monde d'aujourd'hui. Il semble normal d'être un peu perdu
Bises mon amie

sarang a dit…

Bonjour,
Je ne sais pas si c'était mieux hier ou aujourd'hui. Mais disons que tout change...avec le temps.
Certaines choses sont mieux, d'autres non.
L'important est de trouver sa place et d'être entouré.
Comme aujourd'hui et certainement comme hier.
Bonne journée

Monicalisa a dit…

Une réflexion intéressante, mais si les jeunes aujourd'hui ont tout ce qu'ils veulent, ils ne sont pas pour autant heureux, justement si les parents leur donne tout ce qu'ils veulent c'est pour compenser le manque d'amour et la présence que les parents n'assument plus. Par les temps passés les enfants en avaient certes moins mais ils étaient heureux du peu qu'ils avaient et ça c'était le bonheur !

Alors pour ma part malgré que je respecte tout à fait ton analyse, je crois qu'il y a des choses bien à notre époque mais que les vraies valeurs n'existent plus, la présence de nos parents, la chaleur de la famille, l'amour des uns et des autres, la famille était unie alors que de nos jours les familles sont éclatées, triste constat !

Gros bisous et merci de ta visite et chaleureux commentaire.

Amicalement. Monique

le Pierrot a dit…

Je suis assez de ton avis Solange, les jeunes qui veulent se donner les moyens, le peuvent aujourd'hui...bise et bonne soirée...

Goellia a dit…

Je ne sais pas si c'était mieux avant ? Il y avait surtout moins de tentations, plus de débrouillardises et peut-être moins d'asistanat......
Mais la vie va comme ça......
Gros bisous Solange, je te souhaite une belle soirée....

MUSEAREVELISE a dit…

coucou solange, je te souhaite aussi un bon début de semaine bisous

Solange a dit…

Monicalisa, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis.

Azuldelmar a dit…

Allô Solange,
Mmm, je me permets de douter un peu avec la théorie que les jeunes d'aujourd'hui ont plus de chances dans la vie que ceux d'avant. C'est vrai qu'ils ont plus de possibilités matériels, mais il ne faut pas oublier les autres besoins, dont on a tendance à laisser d'un côté, comme l'amour, le temps du partage, le sens de l'amitié. Avant je pense qu'on accordait plus de temps et d'importance à l'être humain en tant que tel, la famille, les amis. C'est cela que j'essai de transmettre à mon fils, si bien il faut aussi éviter le décalage :-)

Francoise du Var a dit…

Bisous et très bonne journée de mardi

Françoise

Anonyme a dit…

peut vraiment parler des jeunes d'aujourd'hui, pas tous Dieu merci, mais souvent le comportement de quelques uns nous échappe ! Et ce n'est pas une question de génération...
Bises amicales Solange
Nettoue

Viviane a dit…

Je suis contente de te faire découvrir l'histoire de la France!
Bonne fin de journée
Bisous
Viviane

le Pierrot a dit…

Bonne fin d'après midi Solange, bise...

bataillou a dit…

je ne suis pas sure non plus que c'était mieux avant. mais la vie est ainsi faite qu'on en veut toujours plus. pauvres jeunes, avec tout ce qu'ils ont il y en a qui ne sont toujours pas heureux.

Marguerite-Marie a dit…

un petit bonjour de Bretagne merci pour tes visites chaleureuses. je suis sûre que ta petite fille va être enchantée par son voyage.
Bises

dame de choeur a dit…

moi, je me pose la question des générations futures....que vont-elles découvrir,je crains le pire..bises

Plume a dit…

Gros bisous ma Solange ...

Solange a dit…

Azuldelmar,C'est vrai que les jeunes n'ont plus le sentiment d'appartenance à une famille et bien souvent, ils sont laissés à eux même.

Nettoue, il y avait aussi de droles de phénomènes dans les générations précédentes.

Bataillou, le bonheur n'est pas dans les biens matériel.

Marguerite-Marie, elle a téléphoné hier elle est déjà au paradis, elle va trouver difficile de finir l'année scolaire au retour.

Dame de choeur, à moins qu'il n'y est un retour du balancier.

Chantal a dit…

Bonjour Solange
Un petit coucou en passant, en toute amitié
Bisou, douce journée à toi
Chantal

Anonyme a dit…

Aucun jeune ne nait avec le mauvais oeil. Ils deviennent se que l'on en fait. Et c'est injuste de ne rien faire à la maison et de tout poser sur les épaules des enseignants.
Bises ma belle amie
Nettoue

Nettoue a dit…

J'ai du faire une bêtise en postant mes derniers commentaires. J'affiche anonyme ou muguette kuelos, alors que le mets toujours Nettoue Bises et bon week-end
Nettoue

Anonyme a dit…

Bonweed-end à toi, merci pour ta fidélité ..bises

sophie a dit…

Cet article me plait.
Il y a du bon partout parce qu'il faut s'efforcer de tendre vers le bon.
Pour moi qui ai ...ouuu, je n'ose l'avouer...presque 63 ans, ces années de l'enfance passées à la campagne, loin des villes où lorsque je me rendais j'étais émerveillée...M'ont laissé de merveilleux souvenirs et m'ont toujours aidée à me redresser lors des moments difficiles de ma vie.
Je trouve nos petits parfois un peu blasés et tout ce qu'ils possèdent ne suffit souvent pas à les émerveiller.
J'aime votre blog grand-mère et je reviendrai vous voir.
Amicalement.
Sophie

Pati a dit…

Ce qui est hier doit rester hier, mais rien n'a changer dans le coeur de chacun, nous recherchons toujours le bonheur quelque soit notre âge.
Ce qui à changé dans notre monde d'aujourd'hui c'est notre facilité de communiquer que ce soit pour parler ou pour se déplacer.
Mais cette facilité serait presque un handicape car nous sommes envahie par les informations bonnes et moins bonne, les contacts ... et l'on se sens comme victime de la promiscuité ... et nous cherchons à nous en protéger ...
Sur internet c'est évident, nous avons tout une armée d'Anti-quelque chose et dans la société nous appliquons volontiers le principe de précaution ...
Ce qui a surtout changer dans ce monde, c'est cette méfiance que nous avons à l'égard de nos semblablent que l'on verrait bien comme tes "terroristes" en puissance.
Cela rend les gens individualistes.
Les jeunes ne peuvent jamais être satisfait car ils ont besoin de l'aide des autres pour avancer et on leur envoie un message totalement différent.
Faut que tu t'en sorte tout seul ...
comment peut-on avoir envie de construire quelque chose dans une société où chacun ne pense qu'à soit.
Les progrès " matériels " nous nous en servons comme nous nous servons de l'argent ... alors effectivement les jeunes ne pourrons jamais être satisfaits.
Bisous Mamy

Quichottine a dit…

Je pense que chaque époque a ses joies et ses désirs inassouvis.

Nous avions plein de rêves, ce n'étaient pas les mêmes.

Eux, ils ont tout mais leur avenir est incertain. Ils ne pourront sans doute pas faire toute leur vie dans le même endroit, n'avoir qu'un seul métier, un seul amour...

Je les plains aussi.

Je fais aujourd'hui les voyages que je n'ai pas pu faire plus jeune, le temps passe trop vite, souvent, mais même s'ils sont courts, et que je n'irai sans doute jamais en Amérique, je ne regrette pas les années à compter pour voir s'il y aurait assez pour se nourrir jusqu'à la fin du mois, à tailler dans nos anciens vêtements les salopettes pour les petits... C'était autre chose. Nous avions peu, mais nous étions heureux.

Le sont-ils ? Je ne sais.

...

J'ai écrit mon commentaire... et puis j'ai lu les autres.
Je crois que j'ai dû "bisser" certains mots que tu as déjà lus. Mais bon... ce n'est peut-être pas trop grave.

Pour Pierre-Louis : On n'est jamais vieux, tant qu'on n'a pas cessé d'avoir des rêves.

Bonne nuit, Solange. Je crois que j'ai rattrapé mon retard chez toi. :)

Martine / Eglantine a dit…

La vie de loisirs est plus facile pour les jeunes aujourd'hui, ils ont plus de liberté aussi mais nous on avait de l'emploi après nos études hors en France beaucoup n'ont pas d'emploi aujourd'hui alors je ne pense pas que la vie est plus facile pour eux. Ils devront travailler beaucoup plus longtemps que nous avant d'être à la retraite.

Martine/eglantine a dit…

Je rajouterai à mon commentaire précédent que ces jeunes trop gâtés que deviendront ils plus tard. Seront ils encore désirer. Bisous