mardi 17 juin 2008

Les nouveaux curés


Les nouveaux curés

Dans mes jeunes années, la population du Québec était sous la domination des curés. Une famille qui limitait les naissances était montrée du doigt. Tout comme une femme ne se serait jamais montrée en short sur la rue. Avec la « Révolution tranquille », on a tout jeté par-dessus bord et nous sommes devenus libres. Mais petit à petit, le pendule revient vers la droite. De nouvelles religions s’installent et un peu n’importe qui devient directeur de conscience.

Il y a les curés de l’environnement. Cet hiver, la chenillette à neige a arraché une lisière de mon gazon en bordure du trottoir. Avec les beaux jours, j’ai rajouté de la terre et semé du gazon. Un matin que je l’arrosais à la main, un inconnu qui passait au coin de la rue m’a crié sur un ton méprisant : « Ménage l’eau ! » Et ces gendarmes du recyclage, toujours prêts à juger de ce que les autres mettent ou ne mettent pas dans leurs bacs.

Il y a ceux qui savent comment élever les enfants qu’ils n’ont pas. Dernièrement, j’étais au super marché avec mon petit-fils de deux ans. Il a voulu monter dans le panier, a glissé et s’est frappé la bouche. Comme il pleurait beaucoup, un vieux monsieur qui n’avait rien vu a dit à un autre : « Regarde cet enfant gâté. Moi je lui maudirais une claque sur la gueule ! » Vieux schnock !

Il y a les surveillants de la santé publique. Si je fais du vélo ou du patin à roues alignées sans casque protecteur, je sens souvent des regards réprobateurs.

Et qu’est-ce qui m’attend dans un âge plus avancé ? On commence déjà à ostraciser les vieux qui vont engorger les hôpitaux. Comme s’ils n’avaient pas assez contribué dans leur vie « active ».

Je crois être assez intelligente pour savoir ce que je dois faire et je n’admets pas que des personnes au jugement douteux viennent me jeter la pierre.

« La vraie éloquence se moque de l’éloquence, la vraie morale se moque de la morale »
Pascal, Pensées.

32 commentaires:

Rosie a dit…

Ta peinture les montre très bien, je dirais ces faux curés, ces oiseaux prédateurx prêts à nous insulter à qui mieux mieux.

Et oui, la religion était étouffante, mais que dire de ceux sur l'environnement, les gardiens de la fumée secondaire, les cellulaires en voiture, les p'tits gérants d'estrade du recyclage, moi, je m'en contrefous et quand j'en rencontre un, je lui dis carrément que je respecte l'environnement et de bien vouloir passer son chemin et aller se dé-fruster ailleurs.

Ne m'en parle pas de nos vieux jours, ils vont nous euthanasier, car nous serons trop vieux pour le recyclage, cela s'en vient plus rapidement que l'on pense. Que crois-tu qu'ils ont fait à ma soeur NIcole, ils l'ont carrément euthanasier avec des doses massives de morphine, sont coeur a fini par lâcher.

Belle réflexion, ma belle, nous devrions nous les quadrégénaires commencer à prendre notre place, face à ces jeunes qui veulent nous faire la morale, p'tits ..... je préfère m'abstenir.

Si tu as lu mon billet de lundi, tu sais ce que j'en pense, je sais qu'ils me lisent, en silence, crois-moi, cette semaine sur les blogues québécois, pas de sujets sur leurs parents et les aîné(es).

Tu ne lis jamais des choses comme j'ai décrites lundi sur mon billet sur les blogues de France et d'ailleurs, ah! j'te dis....

Bon j'arrête, car, j'en dirais beaucoup trop.

Bon mercredi, ma belle amie et bisous xxxxxx

Rosie a dit…

rectification:

quadragénaires et non quadrégénaires

Françoise du Var a dit…

Toi et Rosie avez raison, il faut se ménager et ne pas s'occuper de tous ces jeunes qui veulent nous commander..... par contre ta pastel magnifique j'aime beaucoup avec ces chouettes effraies, belle réussite

bisous
Françoise

herbert a dit…

Bonjour, Solange.
Pascal a raison.
Il y a des moments où on ne retient que les aspects négatifs de la société dans laquelle nous vivons.
Tes exemples en sont...l'exemple.
Pense à ceux qui n'ont pas de gîte, à ceux que la souffance n'épargne pas, à ceux pour qui un rayon de soleil est leur seule caresse, et tu sentiras immédiatement que le monde à besoin de toi, pour tourner plus rond.
Merci beaucoup, pour ce texte.
Bisous pour toi.

Cricri a dit…

Très chouettes ces petits hiboux ! Bravo !

Solange a dit…

Rosie oui j'avais bien lu ton billet de cette semaine, on se rejoint, et merci de m'avoir placée dans les quadragénaires.

Françoise, ça me fait plaisir je sais que tu t'y connais pas mal en animaux puisque tu les photographie de près.

Les paroles d'un sage sont réconfortante Herbert, merci.

Merci de ta visite cricri, j'ai vu hier que je pouvais enfin aller sur ton blogue; j'y ferai une visite en profondeur bientôt.

Zoreilles a dit…

Tu me rejoins tellement, Solange, dan ton billet rempli de lucidité et de grandes vérités, que j'en oublierais presque de te parler de ta toile, que j'aime beaucoup.

Il y a un tel malaise dans notre société actuellement et sur une foule de sujets, ceux que tu évoques mais d'autres aussi. Les raisons en sont nombreuses et variées. On pourrait s'en parler longtemps. Et les commentaires qui ont suivi ton billet sont également tissés d'une grande sagesse, d'observations sensibles, d'un jugement aguerri.

Pourquoi on n'écoute pas ceux qui ont vécu, qui savent, qui se questionnent et qui réfléchissent?

Vieillir, c'est devenu un problème politique, économique et de santé publique, alors que dans d'autres cultures, c'est une bénédiction, un gage de sagesse et d'humanité, les aînés sont des gens qu'on respecte, des mentors pour les plus jeunes, chez les autochtones, entre autres, on est loin de les considérer comme des dangers publics!

J'ai 50 ans, le problème me concerne personnellement mais aussi, je côtoie plusieurs personnes âgées dans ma vie personnelle. Elles savent toujours me réconcilier avec la vie, le bonheur, l'amour, le travail et je me scandalise qu'on les abandonne si facilement pour cause de... « trop occupé, pas le temps »...

Louis-Paul a dit…

Ha que j'aime votre Note! Cela fait du bien de vous lire et c'est si jolimment illustré!
Juste un mot sur votre commentaire sur Paris . J'ai envie d'ajouter ..."et l'odeur de la sortie de la bouche de métro puis celle du café croissant des brasseries parisienne aux décors et mobilier si typique."

Très bonne soirée.

Plume a dit…

Je viens te faire un gros bisous, solange! je suis toujours sans voix ici !

Une femme libre a dit…

Vivre et laisser vivre, notre cher Blaise l'avait bien compris!

Solange a dit…

Tu as raison Zoreilles les aînés ont beaucoup à nous apporter en expérience et en sagesse et on leur doit d'être ce que nous sommes.

Louis-Paul, tout à Paris est unique et quand on y a goûté on reste avec la nostalgie.

Plume, je découvre de très belles choses sur ton blogue aussi.

Femme libre c'est si simple et pourtant.

Françoise du Var a dit…

bisous et bonnne journée de jeudi

françoise

micheline84 a dit…

je ne trouve à dire que ces mots de la Fontaine qui me reviennent:

Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout leur mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait : on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."

AH! ces jeunes!!
Ah! ces écolo!!
Ah! ces toubibs à seringues à euthanasie!

"et flatteurs d'applaudir!" (La Fontaine)

Anonyme a dit…

j'aime bien ta peinture....pour représenter les faux curés
Pourquoi s'occuper de tous les racontars,fais ce que tu crois juste et ne t'inquiète pasde ce que disent les médisants,ton indifférence les fera se taire
gazou

Solange a dit…

Ah Lafontaine comme il connaissait bien l'être humain!

C'est ce que je fais Gazou, mais il y a des claques qui se perdent.

micheline84 a dit…

oui La Fontaine connaissait bien les hommes!
mais le baudet qui paie pour les autres n'est pas toujours celui à qui l'on pense!!
et les jeunes ont bon dos!!ils sont ce que nous en avons fait.
etc etc....

Solange a dit…

Micheline, je suis bien d'accord avec vous qu'on récolte ce que l'on sème, mais dans ce cas-ci, je ne parlais pas particulièrement des jeunes.

Françoise du Var a dit…

Bisous et bonne journée de vendredi

françoise

Gabriel a dit…

Que dire des fumeurs. Même si je déteste l'odeur de la cigarette j'ai pitié d'eux. Ils sont victimes d'une chasse aux sorcières. Pour ma part quand j'achète mes noix chez Folie en vrac et que la neo-hippie me fait la baboune parce que je lui demande un sac je me dis que c'est un peu comme un voyage en Iran.

Lise a dit…

Quelle femme intelligente et allumée vous êtes ! Depuis que je lis vos commentaires chez Zoreilles, je me promène ici.

Comme vous avez raison, à propos des personnes âgées. Ma mère, je l'adore, et le jour où elle ne sera plus là, je me refuse à l'imaginer. Chaque chose en son temps.

Mais là où je suis en désaccord total, c'est concernant le triste sire de La Fontaine, à la moralité plus que douteuse,qui faisait absolument le contraire de ce qu'il prêchait.

Et, pour terminer sur une note positive, vos aquarelles sont magniiques, je voudrais bien avoir la moitié de votre créativité !

Françoise du Var a dit…

Bisous et bonne journée de samedi

françoise

Solange a dit…

Bienvenue sur mon blogue Lise. Je ne connais pas la vie tumultueuse de M. de La Fontaine mais je ne peux nier que ses fables sont remplies de vérité. Merci de votre visite et au plaisir.

Lise a dit…

Solange,

Oui La Fontaine connaissait la nature humaine, c'est vrai, même s'il n'a jamais mis en pratique ses fables. J'ai eu le malheur de lire des biographies à son sujet, par deux auteurs différents, et un conseil : ne jamais lire de biographie de quelqu'un que l'on admire ! Ses paroles ont beaucoup moins de portée depuis, mais puisque vous l'estimez je n'écrirai pas ce que j'ai lu. Les goûts sont tellement personnels !

Je regarde vos toiles, et elles me rappelent celles d'une de mes tantes, qui prétend n'être pas "assez bonne" pour exposer, alors qu'elle a un talent extraordinaire. J'admire les vôtres, parfois c'est bon de regarder les choses à travers d'autres yeux, ça aide à voir plus loin...

Françoise du Var a dit…

Beau dimanche, et gros bisous
Françoise

Encre a dit…

Magnifiques, les chouettes, c'est vraiment très réussi!!! Vous devriez penser à exposer, si vous ne le faites pas déjà.

Solange a dit…

Non, Encre, je n'expose pas, je ne me sens pas prête et puis il faut un endroit et des relations dans le milieux. Pour le moment mon blogue me suffit.

Lise je comprend votre tante quand on se découvre un talent sur le tard on manque un peu d'audace.

Françoise du Var a dit…

Bisous Solange et bon lundi

françoise

Françoise du Var a dit…

Bisous Solange et bonne journée de mardi

Françoise

micheline84 a dit…

et si la haine-( ou le mépris) répond à la haine quand la haine finira-t-elle?

herbert a dit…

Un bonjur, en m'infltrant au milieu de tous ces commentaires, aussi discrètement que je le peux.
Bisous pour toi

nathalie a dit…

La Vie est Difficile pour certains ....
Ils ne sont certainement pas bien dans leur peau ...
Les gens qui critiquent toujours , ne sont pas HEUREUX ...
J ' en suis certaine ....

merci pour ces Billets ...
et les merveilleuses peintures ...
BONNE CONTINUITÉ à vous ...
Et SANTÉ !
nat

Martine / Eglantine a dit…

Très belle peinture.
Je te suis tout à fait.
Les donneurs de leçon devraient jardiner leur propre jardin au lieu de s'occuper de celui des autres. Les écologistes deviennent parfois intégristes. Ce n'est pas ainsi qu'ils feront passer leurs idées, bien au contraire. Bises