jeudi 22 mai 2008

L'indésirable


L’indésirable

Vous avez hâte que le printemps arrive. Vous surveillez les premières pousses. Vous vous extasiez devant une tulipe, le muguet, les lilas qui sentent si bon, les premières feuilles et le gazon d’un vert si tendre.

Et pourtant, quand j’arrive, resplendissant dans le soleil, vous pestez et tout de suite cherchez à me détruire. Et comme si ce n’était pas assez, vous m’avez affublé d’un nom ridicule.

Moi aussi j’ai mes qualités. Je suis comestible, je fais merveille dans les salades, et sans vouloir me comparer, mon vin se laisse boire.

Mais j’ai la couenne dure. Vous aurez beau m’arracher les racines, je reviendrai vous narguer, toujours plus jaune, toujours plus fort. Je suis le roi dans votre gazon.

Appelez-moi Monsieur Pissenlit.

22 commentaires:

francoise oleron a dit…

Beau ce texte sur monsieur Pissenlit, et belle nature morte, bravo

Bisous
françoise

herbert a dit…

Bonjour, Solange.
Une vraie devinette, en une belle tournure.
Le pissenlit méritait bien cette écriture...
et aussi cette gravure.
Bisous por toi

Gabriel a dit…

Je lisais justement un article portant sur les techniques de survie après une catastrophe naturelle. Quelques pissenlits sur un terrain peuvent effectivement sauver une famille de la famine.

Solange a dit…

Merci Françoise et Herbert, c'est en les arrachants sur le pelouse que l'idée m'est venue.
Gabriel, peut-être devrait-on envoyer nos récoltes dans les pays en famine?

Anonyme a dit…

C'est pas vrai,monsieur pissenlit que je veux vous détruire,cette année,vous aves poussé au pied de ma porte,dans le ciment,et je vous ai trouvé très joli et décoratif et vous êtes toujours là pour nous accueillir gazou

francoise oleron a dit…

Bisous et bonne journée de samedi

françoise

micheline84 a dit…

plante aux vertus multiples et surtout dépuratives.
cru bien sûr, mais aussi cuit il remplace avantageusement les épinards

francoise oleron a dit…

je profites encore de ma connection qui doit être coupée et transférée bientôt, pour te faire un petit coucou,je pars et déménages dans le Var mardi, des photos seront programmées tous les jours,bisous

Françoise

Monicalisa a dit…

Et en salade bien accompagné de croutons et de lardons, il est absolument délicieux !

j'aime....

bisous et bonne journée. Amitiés

ghislain a dit…

Pissenit ou pisse au lit ?! rire a deux francs six sous ! Bises, Ghislain

Zoreilles a dit…

S'ils étaient plus rares, ils seraient sûrement mieux appréciés, ces pissenlits. Une question d'offre et de demande, tout simplement!

On dirait que je les cultive, moi, ils sont tellement épanouis ces temps-ci...

Solange a dit…

Avec toutes ces vertus,ça va devenir gênant de le détruire. Mijo sur son blogue donne quelques bonnes recettes qui ont l'air très appétissantes.

Isabelle a dit…

Amateurs de salade, bienvenus sur ma pelouse. Servez-vous!
Très beau, Solange, comme d'habitude.

ghislain a dit…

un coucou rapido ! Ghislain

Plume a dit…

Mais t'es beau toi aussi, mr pissenlit !!!! gros bisous

Encre a dit…

Quoi de plus charmant que de recevoir un bouquet de pissenlits?
J'aime beaucoup l'atmosphère chaleureuse de cette belle nature morte.

Une femme libre a dit…

Les pelouses sans aucun pissenlit sont regardées d'un oeil soupçonneux de nos jours. Leurs propriétaires ne seraient-ils pas de mécbants utilisateurs de produits toxiques qui polluent notre environnement? Suspect!

Solange a dit…

C'est ce que je me demande, Femme libre parce que chez-nous ça me fournit.

sarang a dit…

Et bien, je suis peut-être l'acception qui confirme la règle.
J'aime le pissenlit, et pas seulement dans mon assiette.
Voir un champs taché de jaune...
Pourquoi est-on si peu clément envers cette fleur?

Quichottine a dit…

J'aime bien les pissenlits, mais mon époux leur fait la chasse...

Il faut dire que lorsqu'ils fleurissent dans la pelouse, c'est signe qu'on sera bientôt envahis, et lui, il préfère une prairie bien verte. Pauvres pâquerettes, et pauvres pissenlits, l'un et l'autre sont indésirables... dès les premières tontes, ils disparaissent...

Pourtant, moi, je trouve jolis ces morceaux de soleil sur le vert du gazon.

Bonne soirée, Solange. J'ai bien aimé ce texte. Bisous amicaux.

Martine / Eglantine a dit…

"j'aime l'araignée et j'aime l'ortie parce qu'on les hait" Victor Hugo

et j'aime les pissenlits aussi mais je ne savais pas qu'il y avait du vin de pissenlit.

Dernier coucou avant mon départ pour l'Ardèche. Merci de ne pas me souhaiter bonnes vacances sur mon blog, je ne tiens pas que l'on sache à cergy que je suis partie. Beaucoup de gens savent où j'habite !! Un nouvel article aujourd'hui sur quai des rimes ( http://quaidesrimes.over-blog.com )et des publications sur mes deux blogs au même rythme qu'habituellement. Bisous

Manon CC a dit…

C'est d'abord notre commune admiration pour Clémence Desrochers qui m'a conduite à votre blogue. J'ai alors eu le plaisir de lire "L'indésirable". J'espère que vous n'y verrez aucun inconvénient, mais je n'ai pas pu m'empêcher d'en citer un court extrait dans mon article sur les pissenlits (http://angepoilu.canalblog.com/archives/2011/05/25/21192019.html)

Merci de cette poésie, tant en mots qu'en images !

Au plaisir de vous lire à nouveau,

Manon Corriveau Côté