mardi 18 septembre 2007

Les bonnes années

(d'après l'oeuvre originale de Diane Brunet)


Les bonnes années

1964
Fut une bonne année
En juillet, je me suis unie à l’homme de ma vie
Je devenais femme au foyer, j’en étais ravie
Après sept années de travaux de toutes sortes
Finis les patrons et les salaires médiocres
Je devenais reine de mon domicile
Et rêvais de fonder une famille.


1965
Fut une bonne année
Pour la première fois, je devenais mère
D’une belle petite fille qui m’a rendue très fière
Étant l’aînée de neuf enfants, j’avais de l’expérience
Mais seule avec un petit être fragile, on oublie ses compétences
Sa joie de vivre et sa gentillesse
M’ont comblée de tendresse.

1968
Fut une bonne année
Un beau garçon arrive à son tour
La joie est à son comble, on a le couple, c’est un beau jour
Espiègle et ratoureux, il a le don de charmer
Sa sœur le traite aux petits oignons, ensemble ils aiment s’amuser.

1977-1978
Furent de bonnes années
Pour la première fois de ma vie, j’allais voir l’Europe
Durant ces deux vacances d’été, nous avons visité
La France et ses voisins limitrophes
Angleterre, Suisse, Belgique, Allemagne
Les grandes et petites villes et les campagnes
Les enfants ont partagé nos équipées
Les voyages sont formateurs pour de jeunes écoliers.

1980
Fut une bonne année
La vie me réservait encore des surprises
C’est en novembre qu’est arrivé le petit prodige
Robuste et déterminé, il ne s’en laissait pas imposer
Élevé avec des adultes, il a vite acquis une grande maturité.

1988
Fut une bonne année
Encore une fois, nous partions en voyage
Avec les deux garçons comme équipage
Paris bien sûr, puis Milan, Florence, Sienne
Pise et retour par la côte méditerranéenne
Il en reste encore à voir
Il faut toujours garder espoir.

1992
Fut une bonne année
Ma fille donna naissance à ma petite-fille
D’un père Haïtien, elle avait le teint des Antilles
Je l’ai gardée jusqu’à la fin de son primaire
Petite fille exemplaire, elle combla sa grand-mère.

2002
Fut une bonne année
J’avais maintenant soixante ans
On m’a fêtée en grand et fait de beaux présents
Un album souvenir, une berceuse
Éric nous a offert à son père et à moi
Un voyage d’une semaine à Paris
Je suis choyée, tout cet amour que je reçois
Fait de moi une femme heureuse
Aimée de ses enfants et de son mari.

2005
Fut une bonne année
L’enfant tant attendu est enfin arrivé
Le 22 juin naissait le petit Arnaud tant désiré
Il était beau comme un ange
À rendre jaloux Michel-Ange

Il y eut d’autres années remarquables
Mais celles-là furent les plus mémorables
Il y en eut aussi de moins bonnes
Celles-là je ne les raconte à personne.

1 commentaire:

Mijo a dit…

La flûte traversière de la jeune femme vient souligner d'un air guilleret tes bonnes années.