dimanche 30 septembre 2007

L'enfant

(Arnaud le jazzman)


L’enfant

Chaude après-midi de juillet
Assise au frais sous mon tilleul
Je fais le guet.

Car mon petit-fils Arnaud
Toute la matinée au parc avec ses aïeuls
Dort dans son landau.

Glissades, balançoires et petit train,
Longue marche parsemée d’écueils,
Ont eu raison de son entrain.

Je suis sa gardienne régulière
Quand il arrive, il est comme chez lui
Avec un livre, assis sur les genoux de grand-mère
À écouter les mêmes récits.

Il ne dit que quelques mots,
Comprend tout et imite bien,
À l’ordinateur, aime regarder les photos
Un biscuit à la main.

Je m’émerveille devant ses découvertes
Je souris à ses jeux nous imitant
C’est une grande richesse
D’être parents et grands-parents.

Les scientifiques remettent en cause notre existence
Les grandes découvertes pour qui, pourquoi ?
Peu importent ces pensées peu réjouissantes

Quand l’enfant paraît renaît la foi.

3 commentaires:

herbert a dit…

Bonjour, Solange.
Et je retrouve Arnaud, avec une trompette, après l'avoir vu avec des framboises...
Un texte touchant, Solange.
D'une grand-mère aimante.
Merci.

sarang a dit…

Bonjour Solange,
Jolie poésie d'affection.
Cependant, je m'arrête et demande l'avis d'une grand-mère.
Parents, grands-parents, la joie de l'enfant ne sont pas la même n'est-ce-pas?!
Je trouve cela injuste :(
Parents, on se doit d'éduquer.
Grands-parents, profitent de nos enfants.
Oui oui je sais...ainsi va la vie.
Mais quand même.
Bisou douce Solange.

Martine a dit…

C'est une grande joie d'être grand-mère à chaque naissance mais aussi chaque jour plein de petits bonheur au quotidien. Ton poème m'a émue.