vendredi 7 septembre 2007

Le Canadien français

(d'après l'oeuvre originale de David Krieghoff)


Le Canadien français

Cultivateur, bûcheron, voilà sa profession
Dans un pays de colonies
Le jour empiète sur la nuit
Et les hivers sont très longs

Il faut scier et essoucher
Bâtir une maison en bois rond
Très tôt, les rides ornent son front
Il est vite usé à tant travailler

À besogner dès son jeune âge
Il n’a pas de temps pour l’instruction
Il signe d’une croix en guise de nom
Mais il possède force et courage

Les sentiments c’est pour les femmes
Lui, ça le gêne, il ne sait pas
Bon père et fidèle époux il sera
Lui dit-on, pour sauver son âme

Il est d’une race fière
Nombreux sont ses descendants
Très peu sont encore aux champs
La vie moderne les récupère.

1 commentaire:

Gabriel a dit…

ça me rappelle le texte d'une excellente chanson des cowboys fringants que l'ont peut entendre ici:

http://www.youtube.com/watch?v=4C1tTJZVigI


Depuis le début du siècle
Des gars courageux ont coupé l'bois du Québec
Partaient à l'automne, passaient l'hiver dans des camps
Revn'aient voir leurs femmes quand arrivait le printemps...
Les Américains flairant la bonne affaire
Sont v'nus faire la piasse dans l'bout de Trois-Rivières
Ça va nous faire d'la job pour les Canadiens-Francais
Bâtissez vos usines pis nous on vous donne la forêt !

Pendant des années y'ont coupé comme des défoncés
La demande est trop grande pour s'qu'la forêt peut donner
Mais cé pas ben grave
Y'ont des chums au gouvernement
Fa'qu'y sont r'montés au nord
Continuer la coupe à blanc...

Les Amérindiens ceux qui chassent de père en fils
Ont voulu leur parler
Y s'sont fait dire rentrez chez vous
C'est pas avec vous autres qu'on va faire des bénéfices
Pour nous un caribou c'est ben plus beau sur un trente sous

Et le gars d'la compagnie rit dans sa barbe
C'est qui le *** qui a dit que l'argent poussait pas dans les arbres